Comment choisir sa veste de ski ?


Avec le grand nombre de vestes de ski pour femme, homme et enfants disponibles sur Montaz.com, il est parfois difficile de choisir la veste de ski adaptée à ses besoins...Pas de panique, on vous dit tout ! 



  • La construction


On peut distinguer principalement 3 constructions de vestes de ski : la veste de ski doublée, la hardshell non-doublée et la veste 3-en-1.



La veste de ski doublée : pour le ski de piste


Il s’agit du type de veste le plus répandu. La veste de ski doublée traditionnelle doit être à la fois chaude, imperméable mais aussi confortable afin de vous permettre de prendre du plaisir sur les pistes tout au long de la journée. 

Elle possède tout d’abord une isolation intégrée (synthétique ou en duvet plus ou moins chaude, nous y reviendrons un peu plus bas), une membrane imperméable, coupe-vent et respirante, un tissu stretch pour plus de confort mais aussi une coupe un peu plus courte afin de conserver une bonne liberté de mouvements. De plus, elle est souvent équipée de fonctionnalités pratiques telles que la jupe pare-neige, des manchons extensibles au niveau des poignets / pouces, d’une poche forfait ou encore d’une poche pour y ranger son masque ou ses gants.


La veste de ski Rossignol Global STP chaude et imperméable : isolation en duvet et membrane R Storm 20K / 20K



La veste non-doublée (hardshell) : pour le ski Freeride ou le ski de randonnée


La hardshell (ou “coquille dure” en français) est une veste de ski non doublée, dépourvue d’isolation car seulement dotée d’une membrane imperméable et respirante emprisonnée entre différentes couches. La plus répandue est la veste 3 couches (ou 3L pour “3 layers” en anglais) qui possède une membrane imperméable et respirante qui est prise en sandwich entre le tissu extérieur et une couche interne. Il existe également des construction en 2 ou 2,5 couches (2L : tissu extérieur + membrane seulement, et 2.5L : tissu extérieur + membrane + couche ou filet de protection à l’intérieur). Voir notre schéma un peu plus bas.


Une veste hardshell est donc généralement très performante (hautement imperméable, coupe-vent et respirante), légère mais nécessite de porter des sous-vêtements techniques et couches intermédiaires adaptées afin de parvenir à un niveau de chaleur satisfaisant. Cette particularité lui permet d’être particulièrement polyvalente puisqu’elle pourra être portée seule à la montée en ski de rando où l’effort (et donc la transpiration) peut être important (ou lorsque la météo sera clémente) ou bien être portée avec une sous-couche technique, + une polaire et une veste en duvet / doudoune lors des journées les plus froides.


Niveau coupe, les hardshell possèdent généralement des coupes assez amples pour permettre le port de sous-couches mais ne sont que peu ou pas stretch afin de pas entraver les propriétés imper-respirantes de la membrane comme c’est le cas pour les vestes Gore-Tex. Concernant les fonctionnalités, les hardshell ont tendance à être assez minimalistes afin de gagner en légèreté et pourra disposer dans certains cas d’une poche forfait, poche pour ranger son téléphone et de zips d’aération sous les bras par exemple, il ne faut pas espérer beaucoup plus.



La hardshell Norrona Lofoten Gore-Tex



La veste 3-en-1 : pour le ski mais pas que ?



Très polyvalent, ce type de veste tout-en-un est idéal pour les skieurs ou skieuses qui recherchent une veste pour tout faire, pas seulement du ski ou du snowboard. En effet, elle embarque généralement une couche intermédiaire de type veste en polaire ou duvet (qui peut être portée seule), une doublure chaude amovible (par simple zip), et une membrane imperméable et respirante pouvant également être utilisée comme simple coupe-vent si nécessaire. Elle possède généralement la même coupe et les mêmes fonctionnalités qu’une veste de ski traditionnelle mais permet un large éventail d’utilisation tout au long de la saison en s’adaptant facilement à la température extérieure.




La veste de ski 3-en-1 Eider District




  • L’isolation


Pour les vestes de ski doublées, nous pouvons distinguer deux types d’isolation contre le froid : synthétique ou en duvet.


Une isolation synthétique est généralement légère, compressible, ne craint pas l’humidité (transpiration) ou l’eau, facile d’entretien car lavable sans contrainte et propose surtout de très bonnes performances en termes de chaleur pour le prix. L’isolant synthétique le plus connu à l’heure actuelle est probablement le Primaloft. Vous pouvez le retrouver dans des doudounes, vestes de ski ou encore des gants de ski. L’isolant synthétique est le choix le plus évident pour une veste de ski doublée ou si vous recherchez une doudoune moins chère et plus facile d’entretien qu’une veste en duvet. De plus, n’utilisant pas de matières d’origine animale comme le duvet ou la plume, l’isolation synthétique est 100% vegan !


L’isolation en duvet est quant à elle ultra-légère et ultra-compressible, plus chaude et plus respirante que le synthétique. En revanche, elle sera plus chère, se lavera très difficilement et ne sera plus en mesure d’assurer une isolation correcte une fois mouillée. Le duvet sera idéal pour vos doudounes ou vestes en duvet utilisées seules par temps froid ou sous une veste de ski non doublée telle qu’une hardshell 3 couches comme évoqué plus haut. 



  • L’imperméabilité


Il faut tout d’abord noter la différence entre l’imperméabilité et la déperlance. Un tissu déperlant résistera à une petite averse en permettant aux quelques gouttes de déperler ou “glisser” sur le tissu extérieur. Certaines doudounes, vestes de montagne techniques, softshells ou encore bonnets peuvent posséder un apprêt déperlant permettant de faire face à une petite ondée lors de vos sorties en ville ou en montagne.


En revanche, on peut parler réellement de tissu imperméable lorsque le tissu possède un indice d’imperméabilité de 5000 schmerber minimum (voir schéma ci-dessous) mais il faut également noter qu’une surface imperméable peut également être dotée d’un traitement déperlant permettant aux gouttes d’eau de ruisseler en surface avant d’entrer en contact avec la membrane si la pluie ou l’humidité est plus forte, permettant ainsi au tissu extérieur d’éviter de se gorger d’eau.






Exemple de construction 3 couches



Les indices d'imperméabilité d’une veste de ski ou d’un pantalon de ski vont généralement de 10 000 schmerbers à près de 30 000 schmerbers pour les vêtements équipés de la membrane Gore-Tex par exemple. Il existe de très nombreuses membranes performantes utilisées par les plus grandes marques comme The North Face, Millet, Picture, Scott, Schoffel avec les membranes Sympatex, Dermizax, DryPlay, Futurelight, HyVent ou encore Venturi utilisant chacune différents procédés de fabrication et de tissage, comme la membrane The North Face Futurelight qui utilise la technique de nano filature la plus avancée au monde.


Cet indice d’imperméabilité est à choisir en fonction de votre pratique. Pour du ski de piste par exemple, un indice d’imperméabilité compris entre 10 000 et 20 000 sera largement suffisant. En revanche, si vous passez vos journées en poudreuse, les fesses dans la neige (on pense aux snowboarders !) ou si la pluie / neige ne vous arrête pas, dans ce cas optez pour une veste de ski équipée d’une membrane dotée d’un indice d’imperméabilité de 20 000 schmerbers minimum.




  • La respirabilité


L’indice de respirabilité, parfois négligé, est pourtant un bon indicateur de la performance d’une membrane ! Bien que plus difficile à évaluer, la respirabilité d’un vêtement de ski sera réellement utile pour évacuer l’humidité (transpiration) et la chaleur que dégage votre corps pendant l’effort, que ce soit une ascension en ski de randonnée ou une descente dans les bosses à un rythme effréné.

La mesure la plus utilisée est l’indice MVTR (Moisture Vapor Transfer en anglais = transfert de la vapeur d’eau en français) qui donne la quantité en grammes de vapeur d’eau qu’un mètre carré de tissu peut laisser passer en 24 heures.

En dessous de 10 000 g / m2 / 24 h, on considère que le tissu respire peu.

À partir de 20 000 g / m2 / 24 h, le vêtement commence à être particulièrement respirant.


Comme pour l’imperméabilité, tandis qu’une membrane Gore-Tex pourra offrir une respirabilité autour de 30 000 g / m2 / 24 h, une veste de ski classique vous offrira une respirabilité souvent comprise entre 10 000 et 20 000, ce qui est largement suffisant pour une utilisation normale sur les pistes de votre station de ski préférée.



Sur Montaz.com, retrouvez un large choix de vestes de ski & snowboard parmi les plus grandes marques : Burton, Colmar, Eider, Fusalp, Millet, Norrona, Patagonia, Picture Organic Clothing, Rossignol, Schoffel, Scott, Spyder, Sun-Valley, Superdry, The North Face ou encore Volcom !