Guide - Comment choisir sa tente ?

Envie de voyage et d'aventure en pleine nature ?

Il vous faut une tente, votre tente !


De nombreuses questions vous viennent alors mais pas de panique, chez Montaz, on vous explique tout !





Pour commencer l'utilisation :


Si vous partez en bivouac, il est déconseillé de partir avec une tente de camping, car plus lourde pour vous offrir un confort supérieur et bien plus d'espaces de stockage pour ces affaires. Ce qui naturellement vous pénaliserait lourdement lors de votre parcours.



Optez plutôt pour les tentes de randonnée légère. Ce sont des tentes de 2/3 saisons, facile à monter ou ranger, elles sont parfaites si vous avez prévu de faire du bivouac. Elles pèsent généralement moins de 3,200 kg selon les marques et les caractéristiques de la tente.

Les tentes ultra-légères sont pour les plus minimalistes et peuvent descendre jusqu'à un poids de moins d'un kilo. A ce poids-là ne vous attendez pas à une tente très confortable ni très résistante en cas de mauvais temps.


Pour les randonneurs occasionnels ou les familles, il y a les tentes dites “confort”.

Pesant entre 2,6 kg et jusqu'à 7 kg; elles offrent un espace non négligeable en terme d’espace intérieur, notamment en hauteur. Si vous cherchez le meilleur rapport qualité-prix possible sans être très exigeants sur le poids, ce genre de tente saura satisfaire vos besoins.






Pour les plus aventuriers d'entre vous, qui sont en quête de gravir des sommets ou d'explorer des lieux aux conditions extrêmes.

Les tentes d'alpinisme ou tentes d'expéditions, vous accompagnent et vous protègent dans les conditions les plus difficiles. 

Elles affrontent des vents violents, supportent le poids de la neige, le gel et les écarts de température. Elles vous accompagnent et vous protègent dans les conditions les plus difficiles.



Ensuite vient les types de saisonnalités: 


Cet indice est étroitement lié à la résistance de la tente, à savoir l’imperméabilité, la solidité des matériaux et au type de construction. 


Tentes 2 saisons :

Printemps/été. Elles vous accompagnent pour les bivouacs de fin de printemps jusqu’au début de l’automne dans des conditions clémentes.


Tentes 3 saisons :

Printemps/été/automne. Elles sont taillées pour l’itinérance, le bivouac en randonnée au printemps, en été et à l’automne. 

Elles sont capables d’affronter des conditions difficiles en montagne :

forte pluie, orage, vent mais ne sont pas en capacité de vous protéger dans des conditions hivernales engagées.


Tentes 4 saisons :

Toute l’année, à toutes les altitudes et toutes les latitudes, partout dans le monde. Elles résistent à un usage intensif, aux vents violents et aux tempêtes de neige. 

Ce sont notamment les abris utilisés pour établir les camps de base en alpinisme.


Tente expédition 4 saisons Samaya 2.5 / Pink



L'autoportance :


Deux choix viennent à vous concernant l'autoportance de votre tente. 

Les tentes dites "autoportante" et les tentes "non-autoportante".


Les tentes autoportantes tienne debout sans sardines et haubans. Ensuite, il faut fixer la tente et la haubaner par sécurité, pour une meilleure stabilité au vent et pour bien tendre la structure. 

Vous pouvez facilement la déplacer sans devoir totalement la montée et la démonter. Elle nécessite peu de surface au sol. 

Vous pouvez l’installer sur des sols difficiles : sable, sols caillouteux, endroit où la fixation des sardines s’avère compliqué.


Les tentes non-autoportante ne tiennent pas debout. Il est nécessaire de les fixer au sol et d’utiliser les haubans pour que la structure tienne debout. 

Au premier abord, cela peut sembler être un désavantage, mais à l’usage, il s’avère que le montage est très simple et rapide et peut être très pratique par temps de pluie. 

Une tente non autoportante nécessite forcément un sol où il est possible de planter des sardines.


Tente autoportante MSR Hubba Hubba NX




La forme des tentes :


il y a deux formes principales. La tente tunnel se retrouve souvent sur les modèles les plus légers. Elle est tout en longueur, avec peu d'espace vertical (moins d'1 mètre), et la plupart du temps plus basse au niveau des pieds. La tente tunnel n'est pas autoportante. elle est recommandé pour les treks et l'alpinisme !


Tente tunnel Camp Minima 2SL



Quant à la tente dôme, elle a la forme d'une igloo. Soutenue par deux arceaux qui se croisent en leur milieu, son intérieur est plus spacieux. La plupart du temps autoportante et un peu plus lourde que sa collègue en tunnel, mais il existe aussi des modèles qui dépassent de peu le kilo.


Les composants d’une tente :

Pour commencer, les tentes ont des “arceaux”, c’est la base de la tente, une fois monté correctement, cela formera votre armature.

Elles en existent en plusieurs matériaux, certain en fibre de verre (pour les entrées de gammes), vous allez plus souvent trouver des arceaux en aluminium, plus léger et beaucoup plus simple en terme de réparation et pour finir, vous pouvez trouver des arceaux en carbone, ce sont les arceaux les plus légers existant actuellement mais également les plus chers.


Le double toit et les absides :


Le double-toit isole la tente de l’extérieur, des intempéries et de la rosée matinale. 

Généralement conçu en polyester naturellement hydrophobe et léger, il bénéficie d’une multitude de traitements et d'inductions afin d’améliorer sa résistance et son niveau d’imperméabilité. on parle d'indice Schmerber ; une unité de mesure déterminant la quantité d’eau nécessaire par colonne d’eau sur 1 cm² avant que l’eau ne traverse le tissu. Par exemple, une imperméabilité évaluée à 2 000 Schmerbers signifie qu’il faudrait 2 000 mm sur 1 cm² de surface avant que l’eau ne passe au travers.

Pour vous donner un ordre d'idée considérez que :

  • 500 mm suffit pour une pluie faible et fine,

  • 1 200 mm est idéal pour une averse,

  • 3 000 mm protège d'une forte pluie, même à grosses gouttes,

  • 5 000 mm résiste même aux pluies intenses,

  • 10 000 mm supporte tout type de pluie et d'humidité. Vous êtes à l'abri quoi qu'il arrive !